Big brother VS Little brother

J'avais ce désir plus fort que tout que mon père ou ma mère souhaitent avoir un second enfant, je voulais un "après moi" ou un "autre moi"...
Peut m'importait le sexe à l'époque tout ce que je voulais c'était connaître le bonheur d'être une grande soeur, de pouvoir donner de l'amour, d'être proche et de pouvoir se dire des confidences. Parler d'amitié et de nos amours de vacances... Je ne connais rien à ce rôle mais j'étais prête à vouloir le vivre...

~~~~~~

Mon désir d'avoir un second enfant n'a pas été anodin. Je souhaitais cette fratrie que je n'ai jamais eut, je souhaitais que mes enfants connaissent le bonheur de pouvoir être deux, jouer à deux, grandir à deux et s'aimer à deux même si l'avenir entre mes deux enfants était loin d'être écrit! J'imaginais déjà ce mélange entre rires, pleurs, bêtises et complicité... Oui, j'aimais imaginer cet avenir...

Ce que je ne savais pas, c'était le fait de donner énormément de responsabilité à mon fils! Lui qui avait tant mérité la place du 1er enfant, cette grande place avec ce grand amour. Cet amour que nous n'avions que pour lui et personne d'autre! 

J'avais peur...

Puis ce petit bout d'amour est arrivé et il a fallut aimer pour deux, Il a fallut faire de la place et TOUT partager. 
Mon coeur se déchire un peu chaque jours à cette idée et à tous ces sentiments de peurs et de culpabilité parfois!

Comme si un jour il me le sortirait en pleine face!

~~~~~~

J'ai dut attendre mes 16 ans, j'ai du attendre ce coup de file je ne sais combien de fois!
Je crois que nous étions en automne 2003 quand j'ai appris que j'allais être cette grande soeur! Je venais de terminer mon court d'économie mon sac à dos Eastpak bleu marine tenu d'une épaule parce que c'était stylé!  J'étais en seconde une période difficile alors cette merveilleuse nouvelle fut ma force et entendre la voix roc et tremblante de mon père qui était certainement en train d'éprouver ce joli sentiment de joie et ce bonheur intense de repouponner... Mais aussi sentir et écouter ses larmes couler le long de son visage comme ci elles coulent sur mes propres joues, m'avait submergé de tant d'émotion! J'avoue qu'au départ j'ai eut peur puis j'ai finit par comprendre et je n'y croyais pas car ça faisait bien longtemps que je m'étais faite à l'idée de rester seule et que ce petit frère ou cette petite soeur n'existeraient que dans mes rêves les plus fou...

~~~~~~

Avril 2016, je tombe enceinte pour la seconde fois. Cette fois-ci, je ne sais comment réagir à cette annonce puisque comme beaucoup le savent tout est arrivé vite, comme ci je n'étais finalement pas prête puis tout à changer ensuite...
Réaliser que ce bébé ne sera pas une fille mais un garçon m'a fait un choc, j'ai eut du mal à l'accepter durant les premiers mois puis au final ce petit garçon dans mon ventre a su faire de moi cette future maman LA! Celle avec qui tu as été si complice, celle avec qui tu as compris qu'il fallait dormir à ce moment là, faire des câlins à d'autres et bouger tes petits pieds comme pour être toujours en contact et surtout ce moment où j'ai bien cru te perdre (voir article précédent)!...

Mais je crois surtout que tout cet élan d'amour, je l'ai éprouvé grâce à une seule personne! 
Ton frère a été un réel amour, jamais jaloux et toujours très heureux de te choyer même dans mon ventre, même sans qu'il est vu à quoi tu ressemblais sauf sur tes jolis contours lors des échographies pendant lesquelles je voulais absolument qu'il soit présent! Il a certainement dû se faire son idée comme nous d'ailleurs...
Ces après-midi où tu venais embrasser mon ventre, ces soirs où tu passais du temps à le caresser et ce moment où tu es rentré dans la chambre d'hôpital et que tu l'as vu, ce petit être si petit qui était devenu ton petit frère...

Toi et Lui, rien que vous deux, un point c'est tout... Plus rien n'existait à part VOUS...

~~~~~~

Et toi ma petite soeur quand je t'ai vu tu étais si belle. 17 ans nous sépare mais mon coeur reste à toi et pour toi à tout jamais car je t'ai tant attendu, tant espéré... Tu as toujours su qui j'étais et tu m'as toujours tant aimé que notre différence d'âge ne signifie plus rien...

~~~~~~

Mon fils, mon grand, la culpabilité m'envahit quand je ressens ton manque, quand tu prends tes distances ou quand tu t'énerves alors qu'il n'y a rien! 
Puis, je comprends ensuite pourquoi! Je suis présente, je suis là avec toi mais depuis sa naissance je ne suis souvent présente que pour lui et trop peu pour toi! Pas parce que je le souhaite mais parce que je n'ai pas le choix! Je me suis longtemps promis que je ne ferais pas de différences et que j'essaierai de faire de mon mieux et surtout de ne jamais t'oublier TOI, mais saches que ton petit frère à besoin de moi mais beaucoup de toi alors je te remercie d'avoir été facile, d'avoir autant câliné ton frère comme tu prenais le temps de le faire quand il était dans mon ventre. Je sais que tu es impatient qu'il grandisse pour jouer avec, pour courir dans le jardin de papi et mamie, pour l'éclabousser à la mer et faire des châteaux de sables mais pour le moment il faut que cela se fasse en douceur comme tu le fais quand tu lui prends la main et que tu la serres tout contre ton coeur ou quand je passe 10min avant de le faire rire alors que toi il te suffit juste d'ouvrir la bouche, de faire un son, un bruit que je trouverai bizarre ou un sourie malicieux et tes yeux de coquin pour qu'il rit aux éclats et réussir à me faire monter des larmes de Bonheur...

J'aurai tant aimer vivre cela moi aussi malgré la lourde responsabilité d'être le plus grand, de ne plus avoir la place de l'enfant unique et d'attendre d'eux parfois beaucoup trop de chose et d'oublier qu'ils ne sont encore que nos bébés...


Commentaires

  1. Ahhh la place de l'aînée... l'aîné. Ps toujours évident. Je ne savais pas que tu avais été enfant unique si ❝longtemps❞ .. ayant grandi avec un frère et une soeur , puis une autre tardivement (je suis marraine d'ailleurs) je ne peux comprendre cet aspect la même si je peux l'apercevoir...

    Il est vrai que ce n'est toujours évident de comprendre que le plus petit à besoin de plus... et que ça peut être mal
    Traduit par le plus grand.. ton petit Sam est très intelligent et surtout très émotif.. ♡

    Tu n'as pas à culpabiliser je suis persuadée que tu fais de ton mieux pour t occuper des deux en leur accordant un max de temps selon tes disponibilités, leur besoin, et vos envies à tous ♡


    Deux enfants c'est pas rien et c est du boulot et des concessions'MAis le plus beau cadeau comme tu le cites c est l'amour et la complicité.. j'ai hâte de vivre cela.. vraiment .. ♡ des bisous ma lady Mummy ♡ formidable

    RépondreSupprimer
  2. J'aime tellement lire tes écrits. Je ne sais pas ce que c'est d'être une enfant unique et de ne pouvoir partager. Je n'ai jamais eu une grande famille pourtant et je me suis toujours dit que j'allais créer la mienne. Quand je vois que Monsieur bébé a un cousin qui a des moins d'écart et une cousine qui est née 11 mois après lui je me dis que ' j'aurais adoré avoir la même chose.

    Etre l'ainé est vraiment une place particulière (j'étais la petite ici) et il est vrai qu'en tant que parent ce n'est pas facile car on veut bien faire sans en délaisser l'un plus que l'autre. Toutefois je pense que ton grand comprend et je suis persuadée qu'au fond de lui il sait à quel point tu 'l'aimes alors ne culpabilise pas ma jolie.

    Je t'embrasse toi et tes princes

    RépondreSupprimer
  3. Quand j'ai eu mon premier, je ne voulais que lui car je n'ai pas connu la joie d'avoir un frère ou une soeur.. Une fois que j'ai eu mon 2e, je n'ai trouvé qu'amour à les voir ensemble.. Voir mon petit regarder son grand frère avec admiration et mon grand avec tant de tendresse envers son petit frère. Ton article m'a donné des frissons ma douce. Tu lève le voile sur ta solitude et ta naissance en tant que soeur. C'est magnifique.. Je t'embrasse tendrement ma love ��

    RépondreSupprimer
  4. Coucou ma belle ! comme je comprend ... je suis moi même fille unique jusqu'à 16 ans car mon papa c'est mis en couple et je considère ses fils comme des demi frères mais je n'en ai pas vraiment profité car je suis partie rapidement de chez moi ... je pense au fond que je n'ai pas voulu reproduire ce schéma d'où ma famille nombreuse lol même si au départ on ne voulais que deux enfants ... petite je m'inventais des frères et soeur , je faisais semblant de jouer avec eux dans le jardin ( bon la j'espère que tu ne me prend pas pour une psychopathe lol ) souvent j'entendais mes copines se plaindre de leurs petits frères ou petite soeur mais être seule dans la famille était bien plus pesant je pense ...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Un regard dans le rétroviseur: Toi et ta venue au monde

Une petite séance de réflexologie pour soulager les maux de mon bébé

Témoignage d'une ancienne grosse. Vaincre l'obésité son combat...

Une rose

Entre ses cris, ma fatigue et ma culpabilité de mère

La pétale de mon coeur